THE BLIND MAN WHO DIDN’T WANT TO SEE THE TITANIC


Jaakko est un aveugle qui est cloué à son fauteuil roulant. Amoureux de Sirpa, il échange avec elle par téléphone, sans jamais l’avoir rencontrée. Un jour, Jaakko décide enfin de partir à sa rencontre, se lançant dans l’aventure. Il compte sur l’aide d’inconnus pour effectuer ce périple, non sans dangers…

Cette fiction n’est pas une déclaration mièvre ou condescendante sur le handicap. Qui plus est, pour le rôle principal, le cinéaste a choisi un vieil ami, Petri Poikolainen, atteint de sclérose en plaques et véritablement aveugle.

Le réalisateur finlandais Teemu Nikki parvient à créer une expérience encore plus sensorielle que dans des films récents comme «Sound of metal» ou «The Father».

«Cette comédie noire du spécialiste finlandais du cinéma de genre Teemu Nikki est pleine à ras bord de boutades et répliques à l’humour assez savoureux.» Cineuropa

Prix du public et prix du meilleur acteur pour Petri Poikolainen lors de la première mondiale à la Mostra de Venise 2021.


DELO


AVANT-PREMIÈRE BELGE

David, professeur d’université dans une petite ville de Russie, accuse ouvertement le maire de corruption sur les réseaux sociaux. Il est ensuite rapidement accusé de détournement de fonds et se retrouve assigné à résidence. Malgré la pression, David s’obstine et refuse de s’excuser publiquement. Alors que son procès approche, a-t-il seulement un espoir de gagner cette bataille ?

«Si Delo se veut le procès d’un homme, c’est surtout, de la part du réalisateur, une puissante mise en accusation d’un pays (le sien) qui préfère se taire plutôt que d’affronter ses dirigeants corrompus.» Positif, n°728, Cannes 2021


 

CADEJO BLANCO


Une fille de la classe ouvrière de Guatemala City se rend dans une petite ville portuaire pour infiltrer un gang afin de retrouver sa sœur, portée disparue.

«Un thriller policier qui a parfois la saveur d’un western.» EyeForFilm

«Cadejo Blanco s’ajoute à l’activité cinématographique florissante du Guatemala.» Variety


MEDITERRANEO


AVANT-PREMIÈRE FRANCOPHONE

Le nouveau film de Marcel Barrena dresse un tableau dramatique de la crise humanitaire des réfugiés en Europe du Sud et retrace la naissance de l’ONG «Open Arms».

C’est l’histoire incroyable de quelques hommes bons qui ont risqué leur vie pour en sauver beaucoup d’autres.

En automne 2015 Oscar Camps, (interprété par Eduard Fernandez), fournit des services de sauvetage en mer sur la plage de Barcelone.

Passer d’entrepreneur à activiste est clairement un grand pas à franchir. Frappé par l’image du petit Alan Kurdi, le bébé noyé dont la photo avait choqué le monde entier, Oscar décide de partir pour Lesbos, où arrivent des centaines de migrants. Lui et ses proches prennent conscience du désespoir des femmes, hommes et enfants et de la férocité des trafiquants, qui obligent les migrants à faire des trous dans les zodiaques pour être secourus.


UN ENDROIT COMME UN AUTRE (NOWHERE SPECIAL)


AVANT-PREMIÈRE BELGE

John a 35 ans. Il est nettoyeur de vitres et élève seul son fils de 4 ans. Quand il apprend qu’il n’a plus que quelques mois à vivre, il tente de trouver à son fils une nouvelle famille.

«Tout en pudeur et délicatesse. Un film qui a la grâce.» Festival d’Arras

«Feel good movie, peut-être, mais de catégorie bien supérieure sur le lâcher-prise, et tout en retenue et en tendresse.» Positif n°730


LES PROMESSES


AVANT-PREMIÈRE BELGE

Maire d’une ville du 93, Clémence livre avec Yazid, son directeur de cabinet, une bataille acharnée pour sauver le quartier des Bernardins, une cité minée par l’insalubrité et les «marchands de sommeil». Ce sera son dernier combat, avant de passer la main à la prochaine élection. Mais quand Clémence est approchée pour devenir ministre, son ambition remet en cause tous ses plans. Clémence peut-elle abandonner sa ville, ses proches, et renoncer à ses promesses ? …

«Construit sur un rythme assez enlevé emboitant les maillons de l’intrigue, les différentes strates de décision (État, mairie, parti, citoyens) et ses atmosphères diverses, avec une urgence en ligne de mire, Les Promesses réussit à transposer habilement un sujet compliqué en récit attrayant.» Fabien Lemercier Cineuropa


UN MONDE


Nora entre en primaire lorsqu’elle est confrontée au harcèlement dont son grand frère Abel est victime. Tiraillée entre son père qui l’incite à réagir, son besoin de s’intégrer et son frère qui lui demande de garder le silence, Nora se trouve prise dans un terrible conflit de loyauté. Une plongée immersive, à hauteur d’enfant, dans le monde de l’école.

«Avec «Un monde», Laura Wandel fait des cours de récré un décor de thriller. Une œuvre d’une maîtrise impressionnante.» Télérama


LEAVE NO TRACES


AVANT-PREMIÈRE BELGE

Varsovie, 1983. Le fils adolescent d’une militante proche de Solidarnosc, est battu à mort par la police. Basé sur des faits réels, le film suit l’histoire de Jurek, seul témoin du passage à tabac, qui est devenu du jour au lendemain l’ennemi numéro un de l’État. Le régime oppressif a utilisé tout son appareil – les services secrets, la milice, les médias et les tribunaux – pour écraser Jurek et d’autres personnes proches de l’affaire, pour empêcher aussi la tenue d’un procès équitable.

A partir de ce cas réel de brutalité policière, le cinéaste tente de diagnostiquer les maux non seulement d’une société spécifique à un moment donné, mais aussi d’un monde plus vaste qui tend de manière répétée vers la tyrannie.

3 nominations à la Mostra de Venise 2021. Proposition de la Pologne aux Oscars 2022.


ANIMALS


LE FILM CONTIENT DES SCÈNES TRÈS DÉRANGEANTES, VOIRE INSOUTENABLES. ÂMES SENSIBLES S’ABSTENIR. (Interdit au moins de 18 ans)

Directement inspiré de l’assassinat d’Ihsane Jarfi en avril 2012, crime homophobe et raciste, Animals retrace en trois parties les dernières heures et le calvaire de Brahim. Lors de la fête d’anniversaire de sa mère, les tensions autour de son homosexualité non acceptée deviennent insupportables. Brahim fuit la maison familiale qui lui est oppressante, mais cette nuit-là lui sera malheureusement fatale. La 3e partie décrit le lendemain de l’un des quatre monstres, auteurs de cet acte crapuleux.

Pour son 4e long métrage, Nabil a reçu le soutien moral du père de la victime, Hassan Jarfi, auteur du livre Ishane, le couloir du deuil aux éditions Luc Pire.

Animals est un choc, qui ne peut laisser indifférent, qui rebutera certains, qui en bouleversera d’autres, et qui sidèrera d’abord avant de revenir dans l’esprit du public, et de (re)lancer la réflexion… Aurore Engelien, Cineuropa.


ON EST FAIT POUR S’ENTENDRE


Antoine semble n’écouter personne et donne l’impression de mépriser tout le monde : élèves, collègues et entourages. Et pour cause ! En fait, à 50 ans, il éprouve de sérieux troubles de l’audition. N’assumant pas son handicap, il s’est résigné à vivre dans sa bulle. Mais sa rencontre avec Claire et sa fille mutique va le forcer à s’ouvrir aux autres.

«Largement inspiré du vécu du réalisateur, cette comédie romantique est une pépite de drôlerie et d’espoir.»