SICK OF MYSELF

_

Signe et Thomas forment un couple toxique qui dégénère lorsque Thomas devient une des figures émergentes de l’art contemporain. Signe décide alors de faire n’importe quoi pour se faire remarquer. Vraiment n’importe quoi…

En poussant la comédie scandinave vers de la satire sociale jusqu’à l’absurde, Kristoff er Borgli nous tend un miroir qui nous renvoie à ce que la nature humaine a de plus détestable. Et que c’est bon ! Car suivre Signe dans sa quête maladive d’attention est d’autant plus fascinant et jouissif que ce personnage vient questionner les limites de notre propre narcissisme social.

_

KRISTOFFER BORGLI
Kristoff er Borgli a grandi à Oslo entre skateboard et réalisation de vidéos. Son premier film Drib a été montré à SXSW en 2017. Sick of Myself est son deuxième long- métrage. Quand Signe vit son quart d’heure de célébrité, elle a comme un goût de trop peu. D’autant plus que son copain étale le sien en couverture de tous les magazines branchés. Et elle, elle travaille dans un café… La honte !

_