QUO VAÏDIS AÏDA


Srebrenica, juillet 1995. Modeste professeure d’anglais, Aida vient d’être réquisitionnée comme interprète auprès des Casques Bleus, stationnés aux abords de la ville. Leur camp est débordé : les habitants viennent y chercher refuge par milliers, terrorisés par l’arrivée imminente de l’armée serbe. Chargée de traduire les consignes et rassurer la foule, Aida est bientôt gagnée par la certitude que le pire est inévitable. Elle décide alors de tout tenter pour sauver son mari et ses deux fils, coincés derrière les grilles du camp.

«La réalisatrice a pris soin d’être fidèle à un nombre conséquent de faits véridiques tout en s’autorisant la libérté de soutenir haut et fort, à travers son personnage d’Aida, un symbole marquant d’humanité, de clairvoyance et de courage, autrement plus respectable que tous les hommes qui l’entourent.» Jacques Morice, Télérama