LES INTRANQUILLES


Leïla et Damien s’aiment profondément. Malgré sa bipolarité, il tente de poursuivre sa vie avec elle sachant qu’il ne pourra peut-être jamais lui offrir ce qu’elle désire.

«Si Damien ne peut pas guérir, peut-il néanmoins changer ? L’amour est-il soluble dans la maladie ? L’art est-il une folie ? L’une des grandes réussites des Intranquilles est de poser des questions théoriques et universelles de façon redoutablement incarnées par Bekhti et Bonnard, époustouflants de justesse et de sincérité dans cette partition de l’intime. C’est un travail d’orfèvre, autour d’un couple cassé, abimé, fissuré par la maladie, mais qui comme dans l’art japonais du Kintsugi, pourrait être sublimé en soulignant la fêlure d’un trait d’or.» Cineuropa, Aurore Engelen