LA PROCHAINE FOIS QUE JE VIENDRAI AU MONDE

Il y a 30 ans, lors d’un reportage au Burundi, Philippe de Pierpont rencontre six enfants des rues. Au bout de plusieurs jours passés ensemble, une promesse naît entre eux : celle de se filmer, et de se raconter, à chaque étape-charnière de leurs vies. Et ce, jusqu’à ce qu’ils soient tous morts. Ils ont six ans dans Birobezo, les princes de la rue, qui raconte cette première rencontre en 1991. Trois ans plus tard avec Bichorai, ce sont les premières retrouvailles, dans un pays dévasté par la guerre. Dans Maïsha Ni Karata – La vie est un jeu de cartes, en 2003, ils se racontent d’un point de vue adolescent. Aujourd’hui, avec In Another Life – La prochaine fois que je viendrai au monde, on les retrouve donc pour la quatrième fois : ils ont quarante ans, et ne sont plus que trois. Quel regard portent-ils sur le monde, sur le passé et sur eux-mêmes ? Réunissant des images des tournages précédents, ce film est le quatrième volet d’un récit collectif, construit autant par les hommes qui en sont le sujet que par l’homme qui accepte de les filmer.

_
Philippe de PIERPONT
Réalisateur
Artiste multiforme, scénariste de BD primé à Angoulême, homme de théâtre, acteur, auteur de fiction, écrivain, professeur à Saint-Luc et à l’académie des Beaux-Arts de Tournai mais surtout cinéaste. Sa grande affaire, c’est le Burundi où il a fait la rencontre il y a trente ans de six enfants des rues qu’il va filmer jusqu’à leur vieillesse et la sienne. LA PROCHAINE FOIS QUE JE VIENDRAI AU MONDE est nominé pour les Magritte 2019.
_