BLUE THE FILM

La moitié de la vie marine sera perdue en 2050, il y aura plus de plastique dans les océans que de poissons, la pêche intensive et industrielle menace les espèces marines, la grande barrière de corail se meurt. Les océans vont mal. Très mal. Et qui dit plus de coraux, dit aussi plus de vie marine, plus de poissons et plus d’oxygène. Car les océans sont les poumons de la Terre.

« Le monde marin tel que je l’ai connu, aucun jeune d’aujourd’hui ne pourra le voir ». Valerie Taylor, 82 ans, plongeuse et océanologue émérite.

BLUE est un film très beau et efficace. Grâce à des images saisissantes et des intervenants particulièrement intéressants, Karina Holden signe un documentaire époustouflant qui donne à réfléchir. En effet, elle ne se contente pas de filmer le pire à travers le Pacifique, de l’Indonésie à Hawaï, mais nous donne aussi des pistes de réflexion pour consommer et agir intelligemment. BLUE est aussi profondément actuel, permettant d’ouvrir les yeux sur toutes les problématiques cachées sous les vagues. Un véritable choc mais aussi un film d’espoir, lancé comme une bouteille à la mer.

_

Karina HOLDEN
Réalisateur
BLUE est le premier long métrage de Karina Holden mais sa passion pour les messages environnementaux ne date pas d’hier, ayant déjà travaillé comme productrice pour National Geographic et les séries TV Life on the reef et Luke Warm Sex. Financé grâce à une campagne de crowdfunding, BLUE a soulevé une mobilisation de citoyens et acteurs de changement dans plusieurs pays du monde.
_